Isabelle Olivier – Harpiste, compositrice, professeure et directrice artistique de Métamorphose

InBetween

Il m’apparaît aujourd’hui comme une évidence que la musique est un domaine infini où le potentiel de communication est immense et au- delà de toutes nos attentes.

La rencontre d’un autre continent ouvre un espace humain et artistique sans limite où seules nos expectatives peuvent freiner ce potentiel d’évolution rapide intellectuelle et sensorielle. Elle nous permet également de découvrir ou de redécouvrir nos spécificités, nos qualités, nos défauts et notre capacité d’assimiler d’autres cultures ou d’affirmer la spécificité de la nôtre.

Aussi depuis quelques années, en cherchant et en explorant les zones de rencontres de la nature et des zones urbaines mais aussi de ces ponts possibles entre les générations et les éducations de chaque côté de l’Atlantique, la question de la lisière s’est définie elle-même comme un élément fondamental de mon parcours professionnel.

InBetween Photo by Robert Levy

Video en selection

Le voyage a toujours été un moteur artistique fort mais associé à des lieux de nature et de culture, il prend une dimension visionnaire sur la société actuelle. Il permet l’observation, la contemplation, le mouvement spirituel et artistique. Aussi la construction de résidences internationales, de performances et d’actions culturelles liées et reliées les unes aux autres assurent un parcours qui définit une cohérence tout à fait universelle.

La musique est un art qui a une faculté de relier les personnes qu’elles que soient leurs identités, leurs âges, leurs sexes, leurs éducations culturelles, leurs races et en fait un maillon d’une force extraordinaire pour proposer une création accessible à tous. Aussi le développement sur 6 ans d’une « permaculture artistique » permet à la fois de creuser un paysage sonore qui évolue au fil des saisons et des lieux mais aussi de faire résonner les autres disciplines dans la texture de la musique. La musique est définie comme le cœur du projet qui se prolonge en écho aux textes, aux mouvements corporels et visuels, aux espaces naturels, aux lumières et aux spectateurs.

Inscription à la newsletter